1

La jeunesse au Festival Radio-France Occitanie Montpellier

FROM – Journal de bord 3

Pour cette édition 2022, la jeunesse part à la conquête des plateaux du FROM qui accueillera bientôt la finale instrumentiste du concours Eurovision Young Musicians (23 juillet). Les concerts de midi affichent de jeunes instrumentistes, les sessions de jazz dans la pinède du Château d’O, également. Ce 19 juillet au soir, l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée mobilise le plateau de l’Opéra Berlioz par sa grande formation (103 musiciens et un sextuor de solistes), en compagnie de la mezzo Adriana Bignagni Lesca.

Une création odyssée des rives du Maghreb à celles italiennes

Créé dans le cadre des formations du festival international d’Aix en Provence en 2014, l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée recrute chaque année de jeunes instrumentistes. Cette année, ils proviennent de 22 pays des rives la Mare Nostrum.

Talentueux et enthousiastes, ces musiciennes et musiciens se professionnalisent sous la direction avisée du jeune chef britannique, Duncan Ward. Exécutées de manière très correcte, les pièces du répertoire symphonique ne sont pas celles qui les valorisent le mieux. La subtile orchestration D’un matin de printemps de la jeune Lili Boulanger et les flagrances polytonales du Sacre du printemps d’Igor Stravinsky résonnent pleines de promesses.

En revanche, la Création collective, présentée par le chef comme « L’Odyssée vue sous le regard de deux Pénélope », est une belle fusion de l’orchestre avec un sextuor de jeunes musiciens/musiciennes traditionnels, venues de la culture orale (programme Medina du Festival d’Aix). Créée par Fabrizio Cassol, Duncan Ward et l’arrangeur Matteo Nicolin, cette création procède par sections semi improvisées, parcourant une Odyssée sonore tour à tour implorante, véhémente ou pétulante. L’attrait est de faire pénétrer l’auditoire dans les cultures méditerranéennes par l’apport traditionnel des six solistes : Jawa Mania, syrienne (chant, oud), Fabiana Manfredi, italienne (chant), Islem Jemaï, tunisien (chant, oud), Omar Abadji, marocain (chant, guembri), Panogiotis Lazaridis, grec (clarinette). L’orchestre assure le lien entre les sections, pulsées par des riff de Brass band à la manière anglo-saxonne. Une pièce jubilatoire dans laquelle 110 jeunes s’investissent corps et âmes, faisant dialoguer les musiques de transmission orale et écrite.

Découvrons Adriana Bignagni Lesca dans Cinco Canciones Negras de Montsalvatge

Poursuivant la tentative hispanique d’unir musiques traditionnelle et savante  (Manuel de Falla), Xavier Montsalvage (1912-2002) s’imprègne, lui, des musiques cubaines dans les Cinco Canciones Negras. Tournant le dos au colonialisme, le compositeur catalan adapte ici des poètes espagnol (Rafael Alberti), uruguayen (I. Pereda Valdés) et cubain (Nicolas Guillen) sur le thème de la négritude. La sensualité des habaneras et rumbas trouve l’idéale interprète dans la personnalité de la mezzo gabonaise Adriana Bignagni Lesca, 1er Prix du Concours des voix lyriques d’Afrique 2022[1]. Tour à tour langoureuse, espiègle, danseuse ou maternelle (la berceuse), l’artiste fait miroiter les facettes d’un timbre d’une incomparable richesse harmonique (un avant-goût de celui de Grace Bumbry). Et sa sûreté musicale fédère autour de son chant les jeunes de l’Orchestre dans les détours colorés de la partition.

Aux applaudissements saluant leur performance finale, les jeunes musiciens des 22 nationalités (et de combien de religions …) se congratulent en s’embrassant les un.es les autres sur scène. Voilà le meilleur indice du pouvoir fédérateur des Musiques !!!

————————————————–

[1] 1er Prix dans la catégorie « Opéra », 2e Prix dans celle « Mélodie et Lieder » pour la 1re édition de ce Concours, présidé par Patricia Petibon.

Les artistes

Adriana Bignagni, mezzo soprano

Sextuor du programme Jeunes de la Méditerranée : Jawa Mania (chant, oud), Fabiana Manfredi (chant), Islem Jemaï (chant, oud), Omar Abadji (chant, guembri), Panogiotis Lazaridis (clarinette)

Le programme

Lili Boulanger, D’un matin de printemps

 Xavier Montsalvage, Cinco Canciones Negras

Igor Stravinsky, Le Sacre du printemps